• info@cst-properties.be
  • S. Cedric : +32(0)475/48.02.06
  • S. Fane : +32(0)486/90.56.50
  • V. Martine : +32(0)489.80.09.30
  • Traduction
header_image

Résultats de recherche

Passer sa retraite en Espagne

Publié par clicotop sur 17 février 2015
| 0

Si passer votre retraite au soleil vous tente, il existe un pays extraordinaire pour couler des jours heureux à deux pas de sa famille : l’Espagne ! Climat généreux, douceur de vivre légendaire, gastronomie renommée? La péninsule ibérique attire chaque année de plus en plus de retraités expatriés venus vivre une seconde vie. Mais quelles sont les démarches administratives à accomplir ? Pour vous aider à faire votre choix, voici les principaux avantages et inconvénients à passer sa retraite en Espagne.

Les démarches

Formalités de séjour

En tant que ressortissant d’un pays de l’Union européenne, vous n’aurez aucune démarche administrative à accomplir pour entrer en Espagne à partir du moment où votre séjour ne dépasse pas trois mois. Mais si vous décidez de passer votre retraite sur le sol espagnol, vous devrez obtenir un titre de séjour, valable pendant cinq ans et renouvelable. Votre statut de citoyen européen devrait vous permettre de vous le procurer sans difficulté. Il est toutefois possible que les services administratifs espagnols vous demandent de justifier l’affiliation à une assurance maladie ainsi que de ressources financières suffisamment importantes. A noter également que le droit de séjour d’un citoyen européen dans un pays de l’Union européenne est valable pour tous les membres de sa famille.

Déménagement

Vous avez obtenu votre titre de séjour ? Vous pouvez maintenant penser à votre déménagement. Là encore, les formalités sont quasiment inexistantes. En effet, l’Espagne n’exige aucune démarche d’exportation ni d’importation, sauf dans le cas d’objets particuliers pour lesquels vous devrez vous procurer une autorisation avant de partir : armes, espèces menacées ?

Assurance Maladie

Le régime de la Sécurité sociale française permet aux retraités expatriés de transférer leurs droits à l’Assurance Maladie en Espagne. Pour cela, vous devez demander votre adhésion à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE) afin de bénéficier d’une prise en charge. Beaucoup d’expatriés choisissent également de souscrire un contrat auprès d’une mutuelle complémentaire.

Deux choix s’offrent à vous :
– si vous dépendez du régime social espagnol, vous devez souscrire auprès d’un organisme local ;
– si vous dépendez du CFE, vous devez souscrire auprès d’un organisme partenaire à cette caisse.
– Inscription au consulat : si l’inscription sur le registre des Français établis hors de France n’est pas obligatoire, elle vous permettra néanmoins de bénéficier de plusieurs avantages parmi lesquels figurent : la simplification de vos démarches administratives, la simplification des procédures douanières, l’obtention d’informations sur le pays d’adoption.

Fiscalité en Espagne

L’Espagne et la France bénéficient d’une convention signée en 1995 évitant aux ressortissants de leurs pays de payer leurs impôts deux fois. A partir de 183 jours passés en Espagne (pas forcément de manière continue) vous êtes considérés comme « ressortissant espagnol ». Les pensions de retraite versées par l’Etat français restent néanmoins imposables en France, seuls les ressources de sources privées seront imposées en Espagne.

En devenant « non-résident » en France, vous profiterez néanmoins des exonérations de la contribution sociale généralisée (6,60%) et de la Contribution au remboursement de la dette sociale (0,5%).

 

Articles: http://voyage.linternaute.com/faq/35282-passer-sa-retraite-en-espagne-impots-avantages-inconvenients

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.